[Vie des Saints] Saint Habacuc, prophète au 7e siècle avant NSJC

Saint Habacuc est l’un des douze prophètes mineurs. Il était un descendant de la tribu de Siméon et prophétisa dans les années 650 avant Notre Seigneur Jésus-Christ. Habacuc prophétisa la destruction du temple de Jérusalem, la captivité de Babylone et le retour des captifs dans la patrie. Habacuc est l’objet d’un miracle indiqué dans le livre du prophète Daniel. Dans Daniel 14;31-38, on lit comment Habacuc fut transporté par un Ange de Dieu pour donner à manger à Daniel, enfermé dans la fosse aux lions :

Dans la fosse, il y avait sept lions, et on leur don-nait chaque jour deux corps et deux bre-bis; mais alors on ne leur donna pas cette pâture, afin qu’ils dévorassent Daniel. Or le prophète Habacuc était en Judée; après avoir fait cuire une bouillie et émietté du pain dans un vase, il allait aux champs le porter à ses moissonneurs. L’ange du Seigneur dit à Habacuc:  » Porte le repas que tu tiens à Babylone, à Daniel, qui est dans la fosse aux lions.  » Habacuc dit:  » Seigneur, je n’ai jamais vu Babylone, et je ne connais pas la fosse.  » Alors l’ange le prit par le haut de la tête, le porta, par les cheveux de sa tête, et le déposa à Babylone, au-dessus de la fosse, avec toute l’agilité de sa nature spirituelle. Et Habacuc cria:  » Daniel, serviteur de Dieu, prends le repas que Dieu t’envoie. » Daniel répondit:  » Vous vous êtes, en effet, souvenu de moi, ô Dieu, et vous n’avez pas abandonné ceux qui vous aiment.  » Et Daniel se leva et mangea. Et l’ange du Seigneur remit aussitôt Habacuc en son lieu. – Daniel 14;31-38

Les reliques du prophète Habacuc furent retrouvées au temps de l’empereur Théodose II dit le Jeune (408-450) en même temps que celles du prophète Micah.

Image result for théodose le jeune

Certains passages de l’Evangile (Matthieu 5;25-26) font écho à certains passages du livre d’Habbacuc. Par exemple, on lit dans Habbacuc 2;4-10 :

Celui dont l’âme s’enfle au-dedans de lui n’est pas dans le droit chemin; mais le juste vivra par sa foi. Et de plus le vin est perfide! L’homme arrogant ne subsistera pas, lui qui s’est fait un appétit large comme le schéol, qui, comme la mort, est insatiable; il rassemble vers lui toutes les nations, et ramasse à lui tous les peuples. Est-ce que ceux-ci, eux tous, ne prononceront pas à son sujet des sentences, des fables et des énigmes à son adresse? On dira: Malheur à qui amasse ce qui n’est pas à lui, -jusques à quand?- à qui met sur soi un fardeau de gages! Tes créanciers ne se lèveront-ils pas soudain, tes bourreaux ne se réveilleront-ils pas, et ne deviendras-tu pas leur proie? Parce que tu as dépouillé beaucoup de nations, tous les peuples qui restent te dépouilleront, à cause du sang humain répandu, des violences faites à la terre, à la ville et à tous ses habitants. Malheur à qui amasse pour sa maison des gains iniques, afin de placer son nid bien haut, pour échapper à l’atteinte du malheur ! Tu as médité la honte de ta maison; en détruisant beaucoup de peuples, tu as péché contre toi-même. – Habbacuc 2;4-10 

On lit également dans Habbacuc 2;11 :

Car la pierre criera de la muraille, et la poutre lui répondra de la charpente.

On lit dans Luc 19;14 :

Il répondit:  » Je vous les dis, si ceux-ci se taisent, les pierres crieront. « 

L’image contient peut-être : 1 personne

Le Saint prophète Habacuc, détail de la mosaïque du dome oriental du sanctuaire de la Basilique Saint Marc, Venise (12e siècle).

 

Publicités