Voici un documentaire rare de la plus haute valeur. Il s’agit de l’un des tout premiers documentaires vidéo narrant le contexte des événements de Fatima au courant de l’année 1917. Au delà de la haute valeur historique de ce document, nous avons trouvé que la narration met très bien l’accent sur des aspects essentiels du milieu social, culturel et spirituel, en un mot anthropologique, dans lequel vivaient les voyants de Fatima ainsi que leur famille. En effet, nos lecteurs savent que nous militons ardemment pour que nos sœurs, nos frères et nos proches dans la foi catholique considèrent sérieusement les avertissements moraux de Notre Dame à Fatima. Or, il nous semble devoir remarquer que les voyants de toutes les apparitions approuvées de la Sainte Vierge entre le milieu du 19e et la première moitié du 20e siècle étaient des enfants à la foi simple, mais profonde, souvent issus de milieux modestes, ruraux et traditionnels.

Une telle pureté anthropologique ne se retrouve presque plus en Europe de nos jours. La modestie et la dignité toute chrétienne de ces enfants a presque disparu d’Europe depuis les années 1970.

Dans ce documentaire, le narrateur fait une belle introduction sur cette campagne de Fatima, où en 1917, à l’heure où le progrès technique a été atteint un développement aussi puissant que le « progrès » idéologique, ce ne sont pas seulement les pratiques qui sont demeurées ancestrales, ni les habits pittoresques : c’est essentiellement l’organisation sociale qui est demeurée traditionnelle et surtout et avant tout la foi qui est demeurée enracinée dans ce confins de l’Occident chrétien, aussi bien géographique que spirituel : en effet, la première guerre mondiale qui fait alors rage en Europe en 1917, causera un premier génocide, essentiellement spirituel, facilitant la révolution dans des centaines de milliers de familles qui se déstructurèrent petit à petit et rendant possible pour la révolution politique de proposer une fausse paix aux nations, fondée sur une fausse prospérité, de fausses libertés et une croyance aveugle dans une illusion de progrès.