Il fallait tout de même que nous en parlions brièvement. Ces derniers jours a ouvert une chaîne youtube où un « prêtre » novus ordo aux accents « réac » se livre à quelques analyses, par ailleurs pertinentes dans l’ensemble, fumant cigarette sur cigarette et affichant puérilement une bouteille de pastis sur sa table. Une attitude non seulement indigne et parfaitement idiote, mais surtout assez caractéristique de l’immense confusion qui règne dans les esprits de cette catégorie bien particulière de réactionnaires, que l’on appelle généralement les « conservateurs novus ordo », à savoir des personnes se prétendant catholiques, parfois même « tradis », tout à fait intégrés dans la secte Vatican 2 et se focalisant essentiellement, non pas sur des questions de Foi, mais surtout sur des questions sociétales telles que l’immigration, l’islamisation ou encore la « christianophobie ».

C’est d’ailleurs le site « christianophobie » tenu par le moderniste Daniel Hamiche qui a relayé avec encouragements l’initiative de ce « prêtre » novus ordo, dont on apprend qu’il occupe des fonctions non négligeables dans le « diocèse » novus ordo de Nice.

Une seule vidéo, postée le 3 septembre dernier, aura suffi pour le faire connaître – et apprécier – d’une petite phalange de catholiques non conformistes. Le “curé enragé”, comme il se qualifie, est prêtre – et “ensoutanné” – depuis trente ans… L’abbé Stéphane Drillon, puisque c’est de lui dont il s’agit, est juge ecclésiastique et chancelier du diocèse de Nice. Au vu de sa première vidéo, certains ont émis des réserves sur le fait qu’il fumait “ostensiblement” et qu’il avait disposé sur la table une non moins “ostensible” bouteille de pastis… À ceux-là, on conseillera de méditer la parole : « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur » (Mt 15, 11).

Donc, pour ces conservateurs romantiques, le « curé » qui boit et fume ouvertement ne donne pas de scandale. Pour ces « patriotes », c’est au contraire l’expression de l’esprit de liberté et de résistance à la française. Mais effectivement, on ne pourrait pas s’en tenir là pour juger cette personne, bien que le fait qu’elle adhère à la secte Vatican 2 et qu’elle ait été « ordonné » dans le rite invalide de 1969, témoigne déjà en sa défaveur.

Le « curé engagé » s’est cru très innovant en publiant sa seconde vidéo où il y dénonce les hypocrisies courantes dans ce qu’on appelle le « dialogue islam-chrétien », qui est en fait le volet oecuméniste de la contre-église Vatican 2, mais concernant l’islam. Il y déclare par exemple :

« Il y a dialogue et dialogue. On peut avoir un dialogue qui peut être une parlotte, un verbiage, un bavardage et une diarrhée verbale et qui finalement n’apporte strictement rien si ce n’est d’anesthésier les esprits et de ne pas voir la réalité et de ne faire avancer en rien les rapport entre les chrétiens et les mahométans. Ce dialogue me semble-t-il, nécessite une condition siné qua non, à savoir, parler vrai ».

Le « curé engagé » semble très disposé à argumenter avec d’autres personnes, pour peu que l’on « parle vrai ». Alors, qu’est ce qu’il aurait à dire du fait que la secte Vatican 2 dont il fait partie, a promulgué dans la « constitution dogmatique » Lumen Gentium, au point n°16, que chrétiens et musulmans adorent ensemble (« avec nous« ) le même Dieu unique qui viendra juger les hommes à la fin du monde, ce qui est une erreur et une hérésie parmi les centaines d’hérésies contenues dans les décrets du concile Vatican 2. Que dit-il du fait que l’antipape Jean-Paul II ait fait un acte d’apostasie publique en embrassant le Coran?

Que dit-il du fait que l’antipape Benoit XVI ait commis un acte d’apostasie publique en priant à la mosquée bleue d’Istanbul tourné vers La Mecque en communion avec des dignitaires musulmans ? Que dit-il du fait que l’antipape François ait fait de même ? Ce curé, sait-il que l’acte d’apostasie publique (sans compter la profession publique de l’hérésie) excommunie quiconque de facto, du Corps Mystique du Christ qu’est l’Eglise ? A n’en pas douter, ce « curé engagé » qui aime à « parler vrai » et surtout à parler fort pour ne rien dire, serait certainement moins disposé à s’engager dans un débat théologique sérieux et utile avec un « sédévacantiste », c’est à dire un vrai catholique. Il est plus simple de faire du « buzz » auprès des abonnés de TV Libertés et Présent en sifflant des bières et en fumant des cigarettes…

On voit bien la confusion mentale classique de ces milieux entre identité européenne, « identité chrétienne » et Foi chrétienne. Vers 9 minutes 27, le « curé engagé » prétend que Sartre, Sade, Rousseau, Kant etc. sont « pétris de civilisation chrétienne » :

« Une dernière difficulté qui vient de chez nous, qui vient de chez les chrétiens, à savoir que comme ça fait 2000 ans qu’on est chrétiens et qu’on est pétris, qu’on le veuille ou non, depuis Sartre, jusqu’à Sade, en passant par Rousseau ou par Kant, on est pétris de civilisation chrétienne, alors on a tendance à plaquer nos idées et finalement interpréter les paroles de l’autre au prisme du christianisme, avec le filtre de la foi chrétienne.« 

Ce « curé » s’imagine donc que les français seraient encore chrétiens ou que les fidèles égarés par la contre-église Vatican 2 le seraient également. Il serait peut-être temps qu’il se réveille et qu’il observe sérieusement la société occidentale, qui a majoritairement apostasié, en particulier depuis la révolution Vatican 2.

 

Publicités