L’idée d’une apostasie de la cité de Rome contre le Vicaire du Christ et sa destruction par l’antéchrist, semble être si stupéfiante aux yeux de beaucoup de catholiques, que je ferais aussi bien de citer dans le texte, quelques théologiens de la plus haute réputation. Premièrement, Malvenda, qui écrivit expressément sur le sujet, affirme de même que Ribera, Gaspar Melus, Biegas, Suarrez, Bellarmine et Bosius, que Rome apostasiera la Foi, chassera le Vicaire du Christ et retournera à son paganisme primitif. […] C’est alors que l’Église sera dispersée, exilée dans le monde sauvage et se trouvera un certain temps, comme elle fut à ses débuts, invisible, cachée dans les catacombes, dans les grottes, dans les montagnes, dans les endroits où se cacher. Pendant un temps, ce sera comme si elle avait été balayée de la surface de la terre. Tel est le témoignage unanime des Pères de la primitive Eglise.

Cardinal Henry Edward Manning, The present crisis of the Holy See, 1861, Londres, Burns and Lambert, pp.88-90.

Publicités