Le pape Saint Pie V, dans sa bulle du 9 juillet 1568, accorde quarante jours d’indulgence à ceux qui, par dévotion, récitent les sept Psaumes de la pénitence.

Psaume 6

Seigneur, ne me reprenez pas dans votre fureur, et ne me châtiez pas dans votre colère. Ayez pitié de moi, Seigneur, parce que je suis faible : guérissez-moi, car le mal a pénétré jusqu’à la moelle de mes os. Mon âme est dans un trouble extrême ; jusqu’à quand, Seigneur, tarderez-vous à la secourir ?

Revenez à moi, Seigneur, et délivrez mon âme : sauvez-moi à cause de Votre miséricorde. Car nul dans la mort ne célébrera votre nom ; et  qui vous louera dans la nuit du tombeau ? Je m’épuise à force de gémir ; chaque nuit j’arrose mon lit de mes larmes. L’excès de ma douleur a obscurci mes yeux ; j’ai vieilli au milieu de tous mes ennemis.

Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’iniquité ; car le Seigneur a écouté la voix de mes pleurs. Le Seigneur a écouté ma prière, le Seigneur a exaucé mes supplications. Que tous mes ennemis soient dans la honte et dans l’effroi : qu’ils rougissent et se hâtent de fuir devant moi.