Les prophéties des saints de sont pas « de foi » (de fide) et la plupart des prophéties bibliques concernant l’Antéchrist n’ont pas encore reçu d’interprétations officielles. En conséquence, nous devons exercer beaucoup de prudence lorsque nous les interprétons et agissons selon, tout spécialement jusqu’à ce que l’Eglise ait rendu un jugement à leur propos. Néanmoins, ces prophéties, aussi bien bibliques que celles des saints, ont été données pour servir à notre édification et de doivent pas être écartées de façon légère. « Ne méprisez pas les prophéties ; mais examinez toutes choses, retenez ce qui est bon » enseigne Saint Paul (1 Thessaloniciens 5 ; 20-21). Saint Paul enseigne aussi : « Recherchez la charité, aspirez aux dons spirituels, et surtout à prophétiser….Mais celui qui prophétise parle aux hommes pour les édifier, les exhorter et les consoler…celui qui prophétise édifie l’Eglise de Dieu…car celui qui prophétise est plus grand que celui qui parle les langues ». (1 Corinthiens 14 ; 1-5).

Inutile de dire que la doctrine exégétique concernant l’Antéchrist est une partie de la théologie et de la tradition catholique, et en tant que telle, elle doit être considérée attentivement par tous, aussi bien les érudits que les non-érudits, car, lorsque l’Antéchrist viendra, il affectera les vies de tous les hommes. Affirmés dans leur foi et dans l’orthodoxie de leurs connaissances, les hommes vont alors soit apostasier, ou bien demeurer fidèles au Christ et à Son Eglise. Ainsi, nous verrons qu’une connaissance des prophéties concernant l’Antéchrist est d’une immense utilité pratique.

Rev. Gerald Culleton, The Reign of Antichrist, TAN Books, 1974 (original 1951), preface de Thomas A. Nelson, p.5